Vous êtes ici

 
Share page with AddThis

La comète "Tchouri" aurait mis plusieurs millions d'années à se former

12/05/2017

Le chauffage produit par la désintégration d’isotopes de l’aluminium et du fer potentiellement présents dans la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko aurait été trop important au début de la vie de la nébuleuse protosolaire pour expliquer la présence de matériaux à basse température.

En effet, la présence du monoxyde de carbone, de l’azote ou de l’argon, mise en évidence dans 67P/Churyumov-Gerasimenko par la mission Rosetta, n’est possible que si la comète s’est formée après 2 à 8 millions d’années d’évolution de la nébuleuse afin que celle-ci refroidisse suffisamment et permette à la comète de se former, tout en gardant ses matériaux les plus volatils. L’autre possibilité est que la comète se serait formée lentement sur tout cet intervalle de temps, lui permettant aussi de préserver une grande partie des glaces qu’elle a acquise depuis la nébuleuse. C’est ce que vient de montrer une équipe internationale dirigée par des chercheurs du Laboratoire d’Astrophysique de Marseille (LAM, OSU Institut Pythéas, CNRS/Aix-Marseille Université). L’étude a été publiée le 6 avril 2017 dans The Astrophysical Journal Letters.

Dans le même domaine: 
Du 20/05/2017 au 17/09/2017
Gap, Hautes-Alpes (05)
Musée muséum départemental des Hautes-alpes - Gap
31/05/2017
Marseille, Bouches-du-Rhône (13)
Station Marine - Chemin de la Batterie des Lions - 13007 Marseille
12/05/2017
Ollioules, Var (83)
Ollioules